Accent Catalan et journaux des collectivités : stop au gaspillage !

Prenant le relais de Jean Rigual qui pendant des années a dénoncé les dépenses de communication excessives de l’institution départementale, Romain Grau a lors de la dernière réunion du conseil départemental mis Hermeline Malherbe en difficulté. En effet cette dernière a fait voter une augmentation de la fiscalité (+3 % sur le foncier bâti) et elle a fait voter des marchés publics de communication à hauteur de 430 000 euros.

Hermeline Malherbe, comme d’autres élus, ne veux pas rogner sur des dépenses qui servent notamment à assurer sa promotion personnelle. Il y a pourtant des économies à faire dans les plus de deux millions d’euros qui sont annuellement dépensés. Il y a quelques années un conseiller général avait fait la démonstration qu’il était possible de réduire ce poste de 50%. Intégrant le budget réception dans les dépenses de com, il préconisait notamment de faire des buffets moins fastueux.

Dans ces dépenses de com, l’Accent Catalan, le bimestriel du conseil départemental pèse lourd, près de 700 000 euros chaque année. Une dépense considérable surtout si on la considère par rapport à son utilité.

Qui lit l’Accent Catalan ? Faites le test autour de vous en interrogeant parents, amis et collègues.

Cette lecture a peu, pour ne pas dire pas d’intérêt. C’est de la com, de la propagande, des discours, du bla-bla, du pipeau… C’est de l’argent public consacré à la promotion des élus de la majorité de gauche. Rien à voir avec l’information sur le fonctionnement, sur les choix, sur les décisions de l’assemblée départementale qui pourrait être mise à la disposition du citoyen. Rien à voir avec une information honnête qui n’enjolive pas la réalité au point de la transformer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Supposons que l’Accent Catalan cesse de paraître. Qui s’en apercevrait ? Qui s’en plaindrait ? Personne. C’est bien la preuve qu’il ne sert à rien et ne remplit aucune mission de service public.

Distribué avec les prospectus de la grande distribution, L’Accent Catalan, tout comme le journal de la ville de Perpignan, n’atteint pas tous les habitants qui ont un stop-pub sur leur boîte à lettres. Les citoyens qui ne veulent pas être associés à ce gaspillage sont à présent très nombreux.

Le journal de la mairie et, nous dit-on, un journal de la communauté urbaine en préparation, plus le journal du conseil général. Et bientôt probablement un journal du conseil régional. Que d’argent dilapidé !

N’est-il pas temps de revoir la com des collectivités territoriales ? Ne faudrait-il pas commencer par bannir l’utilisation du mot communication pour le remplacer par celui d’information. Activité servant à informer les citoyens et non pas à donner une bonne image des élus et de l’institution.

A l’heure du discrédit de la com, à l’heure de la maîtrise des dépenses et des budgets, à l’heure de la protection de l’environnement et à l’heure de l’internet, il est plus que nécessaire de réduire considérablement cette production de papier imprimé.

Au regard du contenu des six numéros de L’Accent Catalan de 2015 et des missions du conseil départemental, une parution semestrielle ou un support annuel présentant le bilan et les projets suffirait à compléter le site internet du conseil départemental. Que d’économies seraient ainsi réalisées.

De plus en plus de collectivités territoriales renoncent à une diffusion dans les boîtes à lettres, elles proposent à leurs administrés de s’abonner à la version papier ou à la version numérique. C’est ce qu’a fait le conseil départemental de l’Hérault. Un exemple à suivre. Qu’attend le département le plus pauvre de France ? Fabrice Thomas

Contact : c.politique@orange.fr

Publicités