Il y en aura pour tout le monde !

FN : des tracts et des affiches payées par la Russie

Le FN a fait un emprunt à une banque russe pour financer les campagnes des élections cantonales et régionales. Les prochains tracts du FN que nous aurons entre les mains seront donc financés par de l’argent russe. Etonnant pour un parti dit souverainiste. Un parti qui a choisi le camp de la Russie et de son nationalisme autoritaire. Dans ce pays où pouvoir et puissance financières sont si étroitement mêlés est-il imaginable qu’une banque prête de l’argent à un parti politique qui ne serait pas en odeur de sainteté au Kremlin ? Et si le FN n’obtient pas de prêt en France ce n’est pas parce que les banquiers ont des états d’âmes. Les finances du parti d’extrême-droite sont dans un état désastreux et le FN manque de solvabilité. Le banquiers, en tous cas certains d’entre eux, n’hésitent pas à s’afficher avec les responsables du FN. Nous l’avions vu lors de la campagne des municipales. Les responsables régionaux de la Société Générale avaient déroulé le tapis rouge pour la réception de Marine Le Pen dans leur loge du stade Aimé Giral.

Encore un complot contre le FN !

L’Obs de cette semaine publie une enquête d’Olivier Toscer sur les investigations judiciaires en cours visant le FN : « La justice se demande si la présidente du Front national n’est pas bénéficiaire d’un système conçu pour détourner de l’argent public. Prêts à taux élevés accordés aux candidats, ventes plus ou moins forcées de matériel de campagne à prix fort, omniprésence d’affairistes issus de la mouvance néofasciste : les enquêteurs sont sur la piste d’un vaste réseau de fraude présumée au financement public des partis politiques. D’après nos enquêtes, les sommes détournées lors des seules élections législatives de 2012 pourraient s’élever à plus de 6 millions d’euros. » La lecture de cet article nous apprend que Riwal, le fournisseur exclusif du FN sous-traite ses travaux d’impression en Roumanie. 566 des 577 candidats dont Louis Aliot sont passés par cette entreprise qui a des liens étroits avec le régime syrien d’El Assad. A la manoeuvre également Jeanne, un micro parti créé en 2010 par des proches de Marine le Pen, c’est lui qui facturait les prestations de Riwal. D’après L’Obs, Riwal a fait son beurre en faisant de la surfacturation. D’où la possibilité de détournement d’argent public car les dépenses de campagnes des candidats atteignant les 5% sont remboursées par l’Etat.

Ayez peur bonnes gens !

Le FN a distribué un tract sur l’insécurité à Perpignan. Comme avant chaque élection !

Dynastie UMP

Dans la famille Ferrand nous avons cité le père, Alain, la mère, Joëlle puis Mathilde candidate UMP aux élections cantonales, mais nous avions oublié Camille Ferrand, la seconde fille, qui siège au conseil municipal du Barcarès. Nous sommes confus.

Nouvelle signature

En regardant la signature de la dernière campagne de publicité de la Région nous avons découvert un nom, Ivoire. Nous ne connaissions pas. Le conseil régional aurait-il fait appel à une nouvelle agence de publicité ? Pas du tout c’est une marque de Sens Inédit, l’entreprise de Pascal Provencel. Ca reste une affaire d’éléphants.

Bourquin : un exemple pour la jeunesse

C’est probablement une première en France. Nous aurons dans les P-O, à Argelès un lycée qui portera le nom d’un homme politique condamné par la justice. Une fois pour complicité de faux et une autre pour favoritisme dans un marché public. Que l’on donne le nom de Christian Bourquin à un rond-point, à une rocade, à un pont mais pas à un établissement scolaire !

Alain Ferrand devant le tribunal correctionnel

L’affaire des faux électeurs du Barcarès sera jugée mardi 16 décembre. Sauf demande de renvoi.

Le FN a perdu un siège de conseiller régional

Atteint par le cumul des mandats, Louis Aliot devait démissionner du conseil régional. Ce qu’il a tardé à faire. Ce que l’on comprend mieux en apprenant que son successeur Pierre Aloy, troisième sur la liste FN aux régionales de 2010, n’a pas repris sa carte. Adhérent de la première heure, responsable de la deuxième circonscription il a rompu à la suite d’embrouilles avec la cheftaine des P-O, Marie-Thérèse Fesenbeck. Il y a beaucoup d’ambiance dans les rangs du FN départemental. Certains reprochaient à Pierre Aloy d’être plus proche d’Alain Ferrand que du FN. Pierre Aloy à qui nous avons posé la question, a répondu : « Je ne mélange pas tout. Je ne mélange pas la parfaite gestion de la ville et la politique nationale. » Pierre Aloy ne cache pas son soutien à celui dont son fils Frédéric Aloy est le deuxième adjoint. Cette désaffection fait perdre un siège de conseiller régional au FN et elle l’affaiblit au Barcarès et dans la Salanque. En particulier parmi les nombreux pieds-noirs, milieu dont Pierre Aloy est une personnalité.

Mobilisation pour le Train Jaune

Belle mobilisation pour sauver le Train jaune, samedi sur le quai Vauban. Les militants de la CGT proposaient une pétition à des passants qui la signaient à tour de bras. A deux pas de là, les militants de L’olivier Nouveau Pays Catalan étaient dans l’air du temps avec une initiative originale, Un selfi pour le Train jaune. Des initiatives indispensables face à la menace bien réelle de fermeture de la ligne du Train jaune.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vive le centre ville

Même ceux qui passent leur temps à dénigrer le centre ville, une certaine presse en particulier, doivent en cette période de fête s’apercevoir que faire un tour au centre ville est incomparablement plus agréable qu’une virée dans n’importe quel centre commercial. Avec toutes ces illuminations, on en prend plein les yeux. Et cette grande roue, quelle belle réussite ! Que de candidats pour contempler la ville den haut. Là ça sent les châtaignes, là le vin chaud à la cannelle, en différents endroits on peut se régaler de quelques huitres…. Tout ça et bien d’autres choses dans une bonne ambiance.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fabrice Thomas

PS : Emballement. La forte éventualité de la candidature de Ségolène Neuville sur la quatrième circonscription lors des prochaines législatives, celle où est élu Pierre Aylagas nous a fait écrire un peu vite que ce dernier pourrait en compensation se voir offrir la présidence du conseil général. Ce qui fut possible si Pierre Aylagas avait été candidat aux élections départementales. Hors sur le canton numéro 5 de la Côte Vermeille, c’est Michel Moly qui sera le candidat du PS. Plusieurs lecteurs nous ont signalé cette boulette. Nous les en remercions.

Contact : c.politique@orange.fr

Publicités

Alain Ferrand candidat aux cantonales par procuration

Après l’épouse Ferrand, voici la fille Ferrand, Mais c’est toujours Alain qui tire les ficelles. Quel responsable de l’UMP va oser justifier cette candidature ? Avec quels arguments ?

Mathilde Ferrand, 23 ans, n’est pas enthousiasmée, sa mère non plus d’ailleurs. Mais papa pousse et l’UMP ne s’est pas fait prier pour donner l’investiture. Et l’UDI cautionne à 100%. Ce qui donne un tandem avec Alain Got, maire UDI de Saint-Laurent-de-la-Salanque.

Comment l’UMP qui a fait avec l’UDI un casting qui tient plutôt la route avec un chef de file de qualité, Jean Castex, peut-elle se mettre un tel caillou dans la chaussure ? Par calcul électoral bien sûr. Ils considèrent que le tandem Ferrand-Got a de bonnes chances de gagner le canton. La fin justifie les moyens. Il ne faudra pas s’étonner que le FN serve et resserve, avec un certain succès son discours sur les magouilles électorales. Le FN ne peut qu’apprécier. Mais il se gardera toutefois d’entrer dans les détails, car en matière de népotisme, le parti d’exrême-droite est orfèvre.

Le PS pourrait normalement tirer argument de cette situation pour mobiliser un électorat qui a le moral en berne. Mais son candidat, José Puig, Modem siégeant dans la majorité de gauche du conseil général, va avoir du mal à être crédible en adversaire de Ferrand alors qu’il s’affiche depuis des années comme son allié et grand ami.

A Saint-Laurent-de-la-Salanque, le choix du maire est largement incompris. Jusqu’au sein de sa majorité municipale. Et nombre d’élus de villages de la Salanque n’apprécient pas l’alliance de Got avec Ferrand.

Si Alain Ferrand est maître (toutefois fort contesté) dans sa commune du Barcarès, il n’a pas une très grosse côte d’amour sur la Salanque. Et si ce rejet s’exprime à nouveau, le FN pourrait profiter de la situation. De quoi auront l’air les dirigeants de l’UMP si leurs calculs aboutissent à faire élire deux conseillers départementaux FN sur la Salanque ?

Le Tous pourris on le sait, alimente fortement le vote FN. Pour ralentir, voire freiner la progression du parti Lepéniste il est indispensable de restaurer un minimum d’éthique en politique. Ce n’est hélas pas le chemin que choisit l’UMP des P-O.

Fabrice Thomas

PS : Extrait de la déclaration de Bruno Le Maire après l’élection du président de l’UMP : « Je refuse de parier sur les difficultés de la gauche, je parie sur la capacité de la droite à se réinventer. Ceux qui pensent que le pouvoir est à portée de main parce que la gauche échoue se trompent. Nous ne devons pas gagner par défaut, mais par la force de notre projet. Faute de quoi nous continuerons à subir la flambée du Front national partout en France. » Celui qui, depuis quelques années maintenant prône une révolution démocratique a recueilli 30% des suffrages des adhérents. Même à l’UMP les idées avancent.

Contact : c.politique@orange.fr