Cultura : une menace pour les commerces culturels du centre ville

Pour Jean-Marc Pujol, le maire de Perpignan, les enseignes qui pourraient s’installer dans le centre commercial Comteroux ne feraient pas concurrence au centre ville.

Cette affirmation n’est-elle pas imprudente ?

Parmi les enseignes annoncées, Cultura chaîne qui commercialise de biens culturels et créatifs viendrait directement concurrencer des commerces qui sont implantés en centre ville. Des commerces déjà fortement impactés par l’augmentation des achats de livres, BD, CD, DVD… sur internet. Des commerces pour certains fragiles ( y compris parmi les plus importants). Des commerces qui pourtant contribuent fortement à l’attractivité du centre ville.

L’arrivée d’un nouvel acteur d’une taille importante a inévitablement des conséquences. Nous l’avons vécu avec l’installation de la FNAC. La Maison de la presse du quai Vauban n’a pas résisté à l’effondrement des ventes de ses rayons livres qui représentaient près de la moitié de son chiffre d’affaires. La création d’un rayon presse à Cajelice (alors Librairie Privat) n’a pas compensé la perte de la Maison de la presse qui offrait trois à quatre fois plus de mètres linéaires de rayonnage.Des disquaires et des libraires ont mis la clef sous la porte.

1384358_458058404313740_1784823667_n[1]

Personne ne peut prétendre que l’installation de Cultura serait sans conséquence pour le centre ville.

Avant d’apporter son soutien franc et massif au projet Comteroux, Jean-Marc Pujol aurait peut-être du consulter les commerçants concernés et commander une étude pour mesurer l’impact de l’implantation d’un Cultura.

Fabrice Thomas

contact : c.politique@orange.fr

Publicités