Les républicains : des investitures Sarkozystes

Il eut été logique que les investitures aux législatives soient attribuées après la primaire à droite. Mais prêt à tout pour gagner cette compétition entre les candidats de droite à la présidentielle, le président des Républicains, Nicolas Sarkozy n’a pas hésité à instrumentaliser les investitures en donnant la priorité à ceux qui le soutiennent. Ce qui explique le choix de Daniel Mach au détriment de Romain Grau (représentant d’Alain Juppé dans les P-O)

A-t-on choisi le candidat le plus à même de faire gagner son camp ? Manifestement non. Mais ce n’était clairement pas l’objectif.

Daniel Mach a pourtant ces dernières années beaucoup perdu en crédibilité. En devenant l’attaché parlementaire du sénateur François Calvet et en créant une société de conseil (Questions Réponses) au caractère nébuleux. Candidat à toutes les élections, alors qu’il est déjà maire et vice-président de la communauté urbaine, cet accro des mandats et des avantages qu’ils procurent collectionne les revers électoraux en s’obstinant à penser que son heure reviendra.

Mais posons la question la plus importante. Que vaudront les investitures Sarkozystes si demain Alain Juppé sort vainqueur de la primaire ? Pas grand chose.

Fabrice Thomas

Contact : c.politique@orange.fr

Publicités