Régionales : quel candidat des Républicains sera jeté par dessus bord ?

Dans notre département, Les Républicains se sont attribués les 3 premières places éligibles de la liste de la droite et du centre. En 1 Bernard Dupont, en 2 Fatima Dahine et en 3 Daniel Mach. Fabrice Villard et Nathalie Beaufils ne l’acceptent pas. Ces deux derniers s’appuient sur un accord national passé entre Nicolas Sarkozy et Jean-Christophe Lagarde qui prévoit que 30% de places en position éligibles soient attribuées à l’UDI. Accord appliqué dans les douze autres départements qui composent la future grande région.

Du côté des Républicains et dit-on de François Calvet, on s’affaire à trouver des élus centristes qui accepteraient un rôle de figurant sur la liste. Et le tour serait joué. Il y aurait ainsi une liste de la droite et du centre.

Localement tout est possible. Nos hommes politiques, on le sait, ne manquent pas de malice.

C’est plus compliqué au niveau national car l’UDI est ferme sur ses positions, il n’est pas question, et au nom de quoi d’ailleurs, d’accepter que les P-O fassent exception. Quant à la commission nationale des investitures des Républicains, elle a pour mission de veiller à ce que la composition des listes départementales respecte l’accord d’union. Ce qui signifie qu’elle pourrait débarquer un des trois candidats

Lequel ?

La commission nationale des investitures devrait, mercredi prochain, examiner la situation des P-O. Daniel Mach, secrétaire départemental ; François Calvet, président départemental ; Fernand Siré, député ; Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan et Dominique Reynié seront autour de la table.

Bernard Dupont, maire de Canet depuis 2010, vice président de l’agglomération. C’est la première élection hors de sa commune à laquelle il se présente. Tête de liste départementale, il est appuyé par Dominique Reynié, la tête de liste régionale. Il est compliqué de débarquer celui qui semble bien installé en position de numéro 1.

Fatima Dahine, maire adjointe de Perpignan. Elle est fortement appuyée par Jean-Marc Pujol. C’est son principal atout. Ceux qui soutiennent sa candidature font valoir qu’elle a joué un rôle important pour que les suffrages des maghrébins se portent en grand nombre sur la liste Pujol aux municipales et sur les candidats de la droite et du centre sur le canton du Vernet lors des dernières élections départementales.

Daniel Mach, secrétaire départemental des Républicains, maire de Pollestres, vice-président de l’agglo, collaborateur parlementaire de François Calvet. C’est un Sarkozyste pur et dur. S’il collectionne les candidatures aux élections, ce qu’il assume par son hostilité au cumul des mandats, Daniel Mach collectionne aussi les échecs, aux élections législatives et dernièrement aux départementales contre René Olive.

Si c’est un homme qui sort, il sera remplacé par Fabrice Villard qui fait son retour en politique après son retrait de la liste d’Alduy en 2009 à l’issue d’une bataille de succession qui l’avait opposé à Jean-Marc Pujol. Si c’est une femme, ce sera Nathalie Beaufils, maire-adjointe de Perpignan.

Fabrice Thomas

Contact : c.politique@orange.fr

Publicités