Vote FN à Espira-de-l’Agly : un peu d’anthropologie politique villageoise

Nous avons demandé à un lecteur d’Espira-de-l’Agly avec lequel nous avons parfois des échanges, ce qu’il pensait de l’impressionnant score, 40,60%, réalisé par le FN dans son village au premier tour des élections départementales. Avec son accord nous publions la partie de sa réponse qui porte plus particulièrement sur ses observations villageoises.

 » Espira a grandi un peu anarchiquement, n’a pas toujours maîtrisé son urbanisme, les locations n’ont aucun garde fou, et cela a créé des exaspérations de voisinages, bruits, attroupements, venant de groupes sociaux déclassés, pour la plupart non caucasiens, dirons nous, au comportement déstructuré, groupal, communautaire.

De plus, il y a une certaine insécurité, exagérée, fantasmée, certes, manipulée par des arroseurs arrosés, mais tout de même réelle: ainsi, mes deux voisins immédiats et moi même avons été cambriolés en peu d’ intervalle de temps, et la gendarmerie a démontré dans ce domaine son inefficacité. En outre encore, quelques jeunes arrogants, décérébrés, abrutis par, comment dire, une certaine culture à base de Rap, de dolorisme anti colonialiste imaginaire, paresseux, vivotant de petits trafics sont visibles et sonores.

Le vin se vend moins bien, la coopérative a été détruite, anéantie et à la place il y a des HLM avec une population mélangée qui ne peut être, pour beaucoup d’habitants qui, eux, s’estiment normaux, que des chômeurs assistés, magouilleurs, dealeurs, et musulmans. Surtout que sont apparues (si je puis dire) les premières femmes voilées dans le village.

Le racisme ambiant et réciproque, disons le, la peur après le braquage du bureau de tabac au centre ville, la certitude que les politiques « normaux » se gavent, l’ affaiblissement du militantisme associatif augmentent ces sentiments d’injustice, d’inéluctabilité de l’islamisation, de la réalité du grand remplacement, comme le dit Renaud Camus: : le sentiment d’être ignoré et méprisé par les élites coupés de cette réalité de chômage, de délinquance, de gitanisation et d’ arabisation, visible au village a sûrement renforcé le vote FN qui est un vote de refus, de rejet, mais aussi d’ adhésion.

Et puis encore, il y a beaucoup de vieux, de retraités, des familles de pieds noirs.

Le symbole? C’est cette quinzaine de jeunes gens, en très grande majorité arabes, qui passent des heures, désœuvrés, sur le parking de la mairie, au centre du village, affalés dans leurs voitures, portes ouvertes, sono à fond, rap, reggae ou raï, bière et fumettes douteuses. Et le spectacle quotidien du village s’ajoute à la rumeur et au spectacle du monde

Quand en plus les abrutis sanguinaires de Daesh investissent tout l’espace et clivent générations, populations et traditions, on voit là quelques petits paquets d’expression, comme écrivait Cummings, propres à faire bouillir la marmite du diable.

Voilà, voila, un petit peu d’anthropologie politique villageoise à-peu-près. Puisse cela apporter un peu d’eau au moulin des bonnes volontés. Mais quelle prétention, n’est il pas? Vanitas vanitatum et omnia vanitas, c’est l’ Ecclésiaste et c’est l’un de mes pense bête.  »

Contact : c.politique@orange.fr

Vous voulez réagir ou vous aussi vous exprimer sur les causes de la progression du vote FN. N’hésitez pas !

Publicités