Salanque : Alain Got accusé d’avoir détourné de l’argent d’un foyer de handicapés

Depuis plusieurs mois déjà circulent des informations mettant en cause Alain Got, maire de Saint-Laurent de la Salanque dans le cadre des responsabilités qu’il occupait au Foyer les Mouettes, établissement qui accueille des personnes handicapées.

Voilà que les choses se précisent avec une plainte dénonçant des faits de détournement de fonds publics et d’abus de confiance adressée au procureur de la République par Fernand Siré, président du foyer Les Mouettes.

Il n’échappe à personne que Fernand Siré était maire Saint-Laurent-de-la-Salanque jusqu’à ce qu’il soit battu et remplacé par Alain Got en mars 2014. A cela s’ajoute le contexte électoral car Alain Got est candidat aux élections départementales.  Avec Mathilde Ferrand, fille du maire du Barcarès, il défend les couleurs de l’UMP et de l’UDI.

Selon la plainte, M. Alain Got aurait fait des achats de mobilier et des travaux dans le logement de fonction qu’il occupait pour un montant de 7 810 euros. Une dépense effectuée sans l’autorisation du conseil d’administration du foyer. Elle a été engagée avant le départ en retraite d’Alain Got, mais elle bénéficie à sa compagne qui était directrice adjointe du foyer et qui lui a succédé au poste de directeur.

Nous avons pris contact avec Alain Got. Il nous a tout d’abord déclaré qu’il ignorait que le président du foyer, Fernand Siré avait déposé plainte. En revanche il savait que ce dernier contestait la légalité de la dépense dont il avait, par courrier en recommandé à la directrice, demandé le remboursement sur ses deniers. Pour Alain Got, l’affaire est politique. Fernand Siré chercherait à se venger de sa défaite aux élections municipales.

Animosité, volonté de régler des comptes ? Comment ne pas y penser. Mais un parlementaire qui déposerait une plainte qui s’avèrerait calomnieuse ne prendrait-il pas de gros risques, en particulier pour sa réputation ?

Le contexte politique et électoral ne dispense pas de s’intéresser aux faits dénoncés pour essayer de savoir s’ils sont fondés.

Alain Got nous a expliqué qu’il a fait faire des travaux et acheté une penderie dans un espace « délabré » jouxtant la chambre. Concernant l’accord du conseil d’administration, il se limite à dire que ce dernier a validé le compte administratif. Certes, mais le compte administratif ne rentre pas dans le détail des dépenses.

Se déclarant tout à fait serein, Alain Got nous a proposé de nous fournir copies des pièces comptables : factures, relevé de carte bancaire… D’accord pour les factures de façon à voir à quoi les dépenses se rapportaient réellement. Mais le lendemain soir, jeudi, nous n’avions rien reçu. Lors d’un échange téléphonique M. Got faisait machine arrière en exprimant la crainte que nous publions les factures. Sans dire en quoi il pouvait être gênant de publier des factures payées avec de l’argent public. Afin de tester la bonne foi de M. Got nous nous sommes engagés à ne pas reproduire les factures. Il s’est de son côté engagé à nous les transmettre le lendemain, vendredi. Ce qu’il n’a pas fait. Relancé par SMS, il a simplement répondu «  Vous contacte demain ». Nous sommes depuis sans nouvelle.

Comment ne pas penser qu’Alain Got a quelque chose à cacher ?

Nous hésitions à faire un article si peu de temps avant les élections, mais l’attitude de M. Got nous a convaincu de livrer les informations que nous détenions.

Fabrice Thomas. https://cestpolitique.wordpress.com

PS : La vie d’Alain Ferrand est un long feuilleton judiciaire difficile à suivre. Nous apprenons que la Cour d’appel de Montpellier vient de confirmer sa mise en examen sous contrôle judiciaire en tant que gérant de fait de la société  Firstburger. Cinq personnes ont travaillé sans être déclarées au restaurant du Marina, Les voiles blanches. Les faits remontent à 2008 et 2009.

Contact : c.politique@orange.fr

affiche-lancement-exe-mailing

Publicités