Départementales : la droite veut-elle gagner ?

Ça fait des années que les Catalans se plaignent de la médiocrité du personnel politique et qu’ils attendent l’arrivée d’une pointure. Il est là il s’appelle Jean Castex.

Les premiers concernés, les candidats de l’UMP et de l’UDI aux élections départementales, les chefs de l’UMP et de l’UDI devraient être contents d’avoir un leader d’un tel niveau. Ils devraient même considérer que Castex est leur meilleur atout pour conquérir la majorité et la présidence du conseil départemental.

Avez-vous vu la photo de Castex sur les supports de communication des candidats UMP-UDI-CDC-Unitat Catalana ? Non. Il n’y a même pas son nom. Même pas son nom !

La droite n’a pourtant pas eu depuis longtemps, et même une éternité, un leader de ce calibre. Et cela au moment où le PS ne peut s’appuyer que sur une Hermeline Malherbe qui n’a pas réussi à se faire un nom et qui, pour beaucoup, à tort ou à raison, reste la doublure que Bourquin avait installé pour pouvoir continuer à tirer les ficelles.

Le FN s’y prend mieux en mettant en avant l’image de son leader local qui n’est pourtant pas candidat aux élections départementales. Le parti Lepéniste rappelle notamment que Louis Aliot avait rassemblé près de 45% des suffrages au second tour des élections municipales à Perpignan.

Pourquoi ceux qui dirigent la campagne de la droite ne mettent-ils pas en avant le CV, le niveau de compétence de leur chef de file ? Nous avons cherché à savoir. Cela semble tenir à un manque de stratégie de campagne. Mais on nous a aussi laissé comprendre que certains n’avaient pas envie de donner trop de poids et d’influence à Jean Castex.

Fabrice Thomas

Contact : lpjdespo@orange.fr

affiche-lancement-exe-mailing

Publicités