FN : l’outrance est sa meilleure amie !

L’outrance est bien l’arme préférée de l’extrême-droite. Robert Ménard et Louis Aliot viennent à quelques jours d’écart de nous le rappeler.

« Désormais la police municipale a un nouvel ami », proclame une campagne d’affichage de la mairie de Béziers.

th

Derrière la provocation de mauvais goût, il y a les messages sous jacents et notamment le culte des armes. Mais il y a le discours musclé et la réalité.

Equiper les policiers municipaux d’armes à feu n’améliore pas leur efficacité. Dans les missions qui sont les leurs et qui sont différentes de celles de policiers nationaux et des gendarmes, les policiers municipaux font extrêmement rarement usage d’une arme à feu. Ils ne sont pas démunis. Ils ont à leur disposition le tonfa (bâton de protection), la bombe lacrymogène et souvent le taser. A partir du moment où ils sont armés les policiers municipaux doivent s’entrainer au tir. Du temps de moins passé sur le terrain.

Mais la réalité n’est pas la première préoccupation d’un maire qui est surtout un bon communicant et qui, comme tel, se soucie plus de modifier la perception de la réalité que la réalité elle-même. Il tient un discours d’autorité qui rassure et qui semble apprécié d’un grand nombre de Biterrois. Mais ça reste de la propagande. Pardon de la communication.

Lors d’une réunion publique en région parisienne, Louis Aliot a déclaré : « J’étais un peu espanté de voir sur BFM télé l’enterrement de monsieur Charb au son de l’internationale, le poing levé… Est-ce que vous imaginez l’inverse à la télévision, un enterrement avec des drapeaux nazis, des chants nazis, des anciens nazis. Moi dans mon esprit je ne fais pas la différence entre l’un et l’autre. »

Si l’on peut renvoyer dos à dos les régimes totalitaires nazis et communistes qui, au cours du vingtième siècle, ont fait des dizaines de millions de victimes, comparer une manifestation où l’internationale est chantée le poing levé avec une manifestation nazie relève de l’outrance, un genre dont Louis Aliot est lui aussi familier. Comparaison n’est pas raison. Surtout quand elle laisse penser que si l’on peut chanter l’internationale le poing levé on devrait aussi pouvoir chanter des chants nazis le bras tendu.

Fabrice Thomas

Contact : c.politique@orange.fr

affiche-lancement-exe-mailing

Publicités