7 janvier 2014

L’horreur est là sous nos yeux. Nous savions que la barbarie islamique allait frapper notre pays. Mais nous ne savions pas où et quand. Après les juifs, à Toulouse, elle a visé la rédaction d’un journal, Charlie hebdo.

Plus de mille jeunes « français » sont partis faire le Jihad en Irak et en Syrie et leurs semblables sont parmi nous, prêts à mourir pour détruire ce à quoi nous tenons le plus, la liberté. La liberté d’opinion et la liberté religieuse. La liberté de croire et de ne pas croire. La liberté de critiquer les religions.

Aujourd’hui la colère est forte et il est difficile d’y résister. Mais c’est la force et la supériorité de la démocratie de rester, en toutes circonstances, fidèle à l’état de droit. Un état de droit qui va devoir prendre des mesures pour se protéger. Ce qu’il a peut-être tardé à faire.

Fabrice Thomas

Contact : c.politique@orange.fr

thth

B6vs5uPCEAEE1pZ

Publicités