Lobbying : Cresta épinglé par Libération

Dans un article d’une demie-page titré, « Le lobby de l’immobilier ne manque pas d’air », le quotidien Libération du 17 décembre s’est penché sur la question au gouvernement rédigée en des termes identiques, à une semaine d’intervalle, par deux députés PS, Sylviane Bulteau et Jacques Cresta. Les deux députés considèrent que les sites internet d’annonces gratuites font une concurrence « tout à fait déloyale » aux professionnels de l’immobilier.

Les deux textes sont rédigés de façon absolument identique, ce qui pourrait indiquer qu’ils n’ont pas été écrits par les deux députés. Et l’auteur de l’article, Tonino Serafini, donne des informations sur des actions de lobbying engagées par des professionnels de l’immobilier pour tenter d’imposer un recours obligatoire à leurs services.

Libération n’est pas parvenu à joindre les deux députés. Nous avons téléphoné à la permanence de Jacques Cresta où son attaché parlementaire Laurent Rosello nous a déclaré : « Nous avons décidé de ne pas répondre aux questions de la presse. » C’est bien dommage ! Nous aurions demandé pour quelles raisons Jacques Cresta avait fait cette action de lobbying pour les pros de l’immobilier et donc contre l’intérêt des particuliers qui apprécient de pouvoir vendre un bien sans payer un intermédiaire.

Le développement de la consommation collaborative, qui n’en est qu’à ses débuts, est un des bienfaits d’internet. Elle n’est certes pas aussi bien encadrée et ne protège pas aussi bien vendeurs et acheteurs que la relation avec des professionnels. Il faudra faire évoluer les règles. Ce qui est de la compétence d’un député et correspond mieux à ce que l’on peut attendre de Jacques Cresta.

Bonne année à tous !

Fabrice Thomas

PS : Nous avions traité ce sujet dans une chronique du 7 novembre.

Publicités