Bourquin va bien, Hollande et la France aussi !

L’Indép a publié un « entretien exclusif » avec Christian Bourquin. Impressionnant ! Chapeau L’Indép ! Grosse exclu !!!

Frédérique Michalak a interrogé le président de la Région sur son état de santé et comme d’habitude il a répondu qu’il allait « Très bien ». Tous ceux qui l’approchent n’ont pas la même impresson. L’an dernier c’était en baissant la voix qu’il se disait, « Il est fatigué “, à présent, en murmurant, c’est « Il est très fatigué »,« Ça va mal ». On pourrait avec certains, convenir qu’il faut respecter son choix de faire comme s’il allait bien. Mais Bourquin n’est pas n’importe quel quidam, c’est le président de la Région. Et sa capacité à la diriger est une question qui nous intéresse.

Il suffit d’entendre Christian Bourquin à la radio pour comprendre qu’il n’est pas au mieux de sa forme. Sa voix énergique et dure, il y a encore quelques mois, est à présent celle d’un homme âgé, fatigué à l’expression difficile. Ça ne trompe personne.

Il mène un énième combat. Un combat contre le nouveau découpage régional décidé par le tandem Hollande-Valls.

Ayant tenu ses 60 engagements des élections présidentielles, François Hollande ne savait plus quoi faire alors il s’est lancé un nouveau défi.

On plaisante !

Dans la réalité ce n’est pas tout à fait ça. La grande réforme fiscale. C’est pour quand ? L’interdiction aux banques françaises d’exercer dans les paradis fiscaux. C’est pour quand ? La nouvelle réforme des retraites. C’est pour quand ? etc…

Très hostile à un rapprochement avec Midi-Pyrénées, Bourquin déclare : « Mais qui voudrait rejoindre ce désert ? Parce qu’à part Toulouse, là-bas c’est le désert. » Il faudrait peut-être que nous fassions une collecte pour lui offrir un voyage d’une semaine au travers la région Midi-Pyrénées. Deux chiffres suffisent à montrer qu’il s’égare. Le PIB par habitant de Midi-Pyrénées est avec 27 198 euros parmi les plus élevés. Et celui du Languedoc-Roussillon est parmi les plus faibles avec 23 566 euros par habitant.

Bourquin est sur le sentier de la guerre : « J’ai alerté la population parce qu’il est question de défendre notre terre…» N’allons pas avec Midi-Pyrénées. Pourquoi ? Parce que nous tenons à ce que Bourquin reste président de la région ?

Fabrice Thomas

Contact : c.politique@orange.fr

Publicités