Perpignan : Codognès tête de liste de la gauche unie ?

Dans un article consacré aux négociations entre le PS et Europe Ecologie Les Verts, Le Monde daté du mercredi 22 janvier évoque le cas de Perpignan. Selon le quotidien du soir, « Les écologistes avaient au départ trois priorités : Montreuil (Seine-Saint-Denis), Arras et Perpignan. »

Dominique Voynet, maire sortant de Montreuil s’étant retirée, il ne restait que Perpignan et Arras. Dans le chef-lieu du Pas-de-Calais (72 000 habitants), le bureau national du PS a tranché en donnant la tête de liste à un élu écologiste d’EELV.

Reste Perpignan. Seule ville de plus de 100 000 habitants convoitée par Les Verts. Selon l’article Les Verts auraient demandé la tête de liste à Perpignan dans le cadre des négociations sur une alliance derrière Patrick Menucci, candidat PS à la mairie de Marseille.

Les prétentions des Verts ne sont pas nouvelles. Emmanuelle Causse, la patronne des écolos avait déjà dans une interview à L’Indépendant en décembre, affirmé les ambitions de son parti à Perpignan.

Les informations parues ces derniers jours dans divers titres de presse et maintenant dans Le Monde confirment que Les Verts mettent tout leur poids pour obtenir la tête de liste de la gauche dans notre ville.

Les Verts n’ont pas choisi Perpignan par hasard. Jean Codognès, Perpignanais et élu de la ville, y a une forte notoriété et apparait comme le meilleur candidat pour faire gagner la gauche. C’est ce qui ressortait du sondage de l’IFOP commandé par L’Indépendant en avril 2013. A la question « Qui ferait un bon maire de Perpignan ? » 40% des sondés avait répondu Jean Codognès. Jacques Cresta arrivait loin derrière avec 23%.

Si ce n’est pas déjà fait, Bourquin et les siens vont sortir les fourches pour empêcher un accord sur le nom de Jean Codognès. « Bourquin préfèrerait gâcher les chances de la gauche de prendre la mairie et l’agglo et il préfèrerait voir Aliot dans le fauteuil de maire plutôt que Codognès. », nous a confié un élu PS il y a quelques jours.

Il faut rappeler que Codognès a commis le pire de tous les crimes. Il est le seul élu de gauche de premier plan à n’avoir jamais fait allégeance au seigneur de Millas. C’est en effet impardonnable. Fabrice Thomas

Publicités