Impressions de campagne (4)

Cresta prend-il des produits ?

L’Indépendant a publié lundi 13 janvier les propositions des cinq têtes de liste sur la sécurité. F. Michalak commence son article en évoquant les incilités. La dégradation des comportements sociaux, en particulier le développement d’une forme d’individualisme qui nie l’existence de l’autre, produit toutes sortes d’incivilités qui affectent fortement le quotidien des Perpignanais. Cette problématique est aujourd’hui très sous-estimée.

Puisque la police municipale était au coeur du sujet, on aurait apprécié que la journaliste indique son coût et ce qu’il représente dans le buget de fonctionnement de la ville.

Les propositions de Louis Aliot sont titrées : “ La 4 ième ville la plus criminogène de France “. Pourquoi n’a-t-on pas été demandé au candidat d’extrême-droite d’indiquer ses sources ?

De son côté Jacques Cresta déclare : “ la ville est parmi les plus mal classées de France : 200 fonctionnaires de police nationale en moins avec la bénédiction des deux derniers maires. “ Chiffre énorme. Mais là encore il fallait demander ses sources au candidat Bourquiniste. D’où Cresta sort-il ce chiffre complètement fou ? Il y a sans aucun doute quelques dizaines de fonctionnaires en moins (sur un effectif total d’un peu moins de 400 personnes) qui font défaut au bon fonctionnement de la police sur Perpignan.

Si la presse ne fait pas son boulot de vérification les politiques ont la possibilité de dire n’importe quoi. Et certains ne s’en privent pas.

Jacques Cresta maire ? Il est plus crédible en romancier conspirationniste. Il n’hésite en effet pas à écrire : “ La sécurité sur Perpignan est un échec. On peut même dire que la droite a organisé l’insécurité pour tenter de se légitimer au pouvoir en faisant croire que la gauche ferait moins bien.” C’est un délire naturel ou le candidat PS prend-il des produits ? On attrape le flacon de Johnny Walker au lieu de la bouteille de Perrier et on écrit des bêtises plus grosses que soi. Nous plaisantons. Mais il y a un problême. Comment a t-il pu lire et relire ça et l’envoyer à L’Indépendant ?

Les deux candidats de gauche, Codognès et Cresta se distinguent en ne demandant pas d’augmentation des effectifs de la police municipale. Cresta considère qu’elle a “ des moyens pléthoriques ”. Pour Ripoull : 30 recrutements, Aliot : 56 et Pujol : 60. Dommage que l’on ai pas été demandé aux candidats de chiffrer leurs propositions. Aliot a récemment déclaré qu’il procèderait à un redéploiement en réduisant les effectifs du service de la propreté. C’est hélas un service en manque d’effectif et plus particulièrement de balayeurs. Cela ne se voit-il pas ?

Plus de conviction. Rien que du spectacle !

Le conseil général a organisé en décembre un colloque international sur la laïcité. A cette occasion Hermeline Malherbe a planté le 9 ième arbre de la laïcité à Saint-Féliu-d’Amont. C’est sûrement avec des discours et en plantant des arbres que l’on va défendre et faire progresser cette laïcité tant malmenée et pourtant si essentielle. Certains de ceux qui ont renoncé à se battre pour la laïcité nous le cachent avec du décorum. Comme lorsqu’ils rendent, chaque année, hommage à Jean Jaurès.Font-ils illusion ?

Aliot tapisse la ville

Le candidat d’extrême-droite a fait tapisser la ville. Le premier collage des troupes FN sur Perpignan a été massif. A part dégrader l’espace public à quoi cela sert-il ? Il y a, répartis sur tout le territoire de la ville, des panneaux de libre expression. Ne sont-ils pas en nombre suffisant ? Espèrons qu’Aliot ne sera pas imité par d’autres candidats. Avec tous les moyens qui sont à leur disposition, surtout depuis le développement d’internet, les candidats pourraient renoncer à l’affichage sauvage.

di 11 décembre 025

Un bon sujet pour L’Indep, demander aux candidats ce qu’ils pensent de l’affichage sauvage.

Fabrice Thomas

contact : c.politique@orange.fr

Publicités