» Vivement Cresta  » : le PS reprend un slogan du FN

Jacques Cresta a un bon slogan de campagne, Vivement Cresta. Beaucoup ont trouvé qu’il avait un air déjà entendu. Et oui, « Vivement Le Pen », c’était à l’époque de Jean-Marie.

Il emprunte aussi au FN sa rhétorique catastrophiste, comme le montre la toute première phrase de son tract : « Depuis trop longtemps, Perpignan est à l’abandon ».

Pour qui Jacques Cresta fait-il campagne ?

Pour faire monter le FN ?

Pour faire ça, le PS ne pouvait pas trouver meilleur candidat.

Jacques Cresta habite Cabestany où il a d’ailleurs fait plusieurs mandats dans l’équipe de Jean Vila. Que vient-il faire à Perpignan ? Il ne s’est jamais intéressé à cette ville et il prétend du jour au lendemain en devenir le maire.

Jacques Cresta n’est-il plus député de la première circonscription ? A-t-il discrètement démissionné ?
Vous pouvez, tourner et retourner son tract. Pas la moindre mention. Pourquoi ? Pour que le lecteur ne réagisse pas spontanément en se disant, « Député ça ne lui suffit pas ? ».

C’est quoi Jacques Cresta ? Un épouvantail pour alimenter davantage encore le rejet des politiques ?

Ce monsieur qui il y a quelques mois, a été classé par le magazine L’Expansion parmi les cancres de l’Assemblée Nationale a déclaré à L’Indépendant que s’il était élu maire de Perpignan, en plus, il prendrait la présidence de l’agglomération et qu’il resterait député. On croit carrément rêver. Ce député godillot veut, en bafouant les engagements de son parti, détenir, à lui seul, trois mandats qui sont trois jobs à plein temps. Pour trois personnes qui ont les moyens intellectuels de les accomplir. Fabrice Thomas

Publicités