L’Indépendant propose un supplément électoral aux maires avec la photo d’un élu condamné

Depuis le début de l’année, le nouveau directeur de L’Indépendant, Philippe Campa, fait la tournée des maires pour se présenter et il en profite pour proposer aux communes d’investir 9 000 euros dans un supplément de 4 pages (format réduit identique aux cahiers loisirs de fin de semaine) rédigé et diffusé avec le quotidien.

Le numéro zéro qui a été remis aux élus a tout d’un journal électoral. Le titre au dessus du nom de la ville est en effet sans équivoque, « Cap 2020 ». Claire référence au mandat 2014-2020. Et le titre de l’édito n’est pas moins orienté, « Le défi du futur ».

IMG_0624

En page 2, une interview du maire avec le titre, « Préserver la qualité de vie ». Et en sous titre, « Antoine Pinault, le maire du village, dresse le portrait idéal de l’évolution de sa commune pour les dix prochaines années avec un objectif : conserver la qualité de vie qui en fait son charme ». Un thème et un traitement rédactionnel passe-partout qui permet au maire de se livrer à un numéro d’autosatisfaction.

L’Interview est illustrée d’une photo du maire qui ne fait pas moins de la moitié de la page. L’Indep sait s’y prendre pour flatter l’égo de nos élus. Mais ceux qui ont fait ce numéro zéro et les cadres de L’Indép qui l’ont validé ne se sont même pas aperçus que la photo en question était celle de Jean-Pierre Kucheida. Certains maires s’en sont rendu comptent et l’info n’a pas tardé à circuler d’un élu à l’autre.

La légende de la photo indique : « Le maire du village est particulièrement serein sur la vitalité à long terme de sa commune. » Jean-Pierre Kucheida est sans doute plus serein sur l’avenir de sa commune que sur le sien propre. L’ancien député-maire PS de Liévin (Pas-de-Calais) a récemment été condamné a 30 000 euros d’amende pour abus de biens sociaux et il est impliqué dans plusieurs enquêtes pour favoritisme et fausses factures.

IMG_0626

La page 3 est dans le même esprit que les précédentes, elle titre : « La décennie des projets ».

Malgré les propos rassurants du directeur de l’Indépendant, les maires s’interrogeaient sur la légalité de la sortie d’un tel supplément à moins d’un an de l’élection municipale, période durant laquelle la communication municipale est soumise à des nombreuses restrictions. Avant de s’engager, ils ont consulté divers spécialistes et organismes faisant autorité en matière de droit électoral. Les réponses ont été unanimes. Il a été déconseillé aux maires de participés à cette opération.

L’Indépendant avait donc l’intention de faire la campagne des maires sortants moyennant une somme rondelette payé par le contribuable. F.T.

PS : Le numéro zéro de ce supplément ne porte pas la mention « publi-rédactionnel ».

contact : c.politique@orange.fr

Publicités