Sénateur misérable : Bourquin fait pleurer la France entière

Grâce à l’âne que sa compagne, le député Ségolène Neuville, lui a offert pour son anniversaire et grâce à son intelligence hors normes, Christian Bourquin vient d’accéder à une consécration nationale. Quels excès n’a-t-il pas du commettre avant que la France entière le reconnaisse enfin ? Son bureau de ministre, ses panneaux « Vous êtes sur une route départementale » et quelques autres frasques lui valurent certes les honneurs de la presse. Mais il n’en a jamais eut autant qu’avec sa déclaration de patrimoine à faire pleurer Margot et son bien qui se réduit à la possession d’un âne.

http://www.christianbourquin.com/?p=645#more-645

L’AFP a dans le courant de l’après-midi de mercredi diffusée une dépêche titrée, Le président de la région Languedoc-Roussillon déclare son patrimoine : un âne. Elle se conclut par un utile rappel : « Christian Bourquin, président de la région Languedoc-Roussillon depuis novembre 2010, a été condamné en justice pour complicité de délit de faux et minoration de comptes de campagne, et pour favoritisme. ».

A la lecture des commentaires publiés sur divers sites et entendus ici et là, on s’aperçoit que la déclaration de patrimoine de Christian Bourquin laisse les gens incrédules. Elle suscite également fréquemment indignation et colère. Le contraire serait étonnant. Beaucoup suggèrent d’organiser un Bouquinthon ou une opération pièces jaunes pour aider Bourquin à finir ses fins de mois.

PS 1 : D’après plusieurs sources, le prix d’un ânon de race catalane serait de quelques milliers d’euros.

PS 2 : Rappelons qu’en plus de ses 10 000 euros d’indemnités, le président du conseil régional et sénateur touche 8 000 euros d’indemnité représentative de frais de mandat. Il ne la dépense pas pour louer les locaux et tous les frais de fonctionnement de sa permanence parlementaire puisqu’il l’a installée au conseil général dans des bureaux, dont son ancien bureau de président du CG, qu’il fait louer par le conseil régional.

PS 3 : Après son élection à l’Assemblée Nationale, Ségolène Neuville a expliqué qu’en devenant député elle subissait une baisse de ses revenus. C’est peut-être pour cela qu’elle a gardé une vacation à l’hôpital de Perpignan où elle est médecin. Total respect pour madame Neuville qui consent à de grands sacrifices pour servir son pays. Elle a, elle aussi, installée sa permanence parlementaire dans des bureaux du conseil général qu’elle loue pour un loyer dérisoire.

Publicités