Pauvre Bourquin !

Question du site Ouillade à quelques grands élus : « Accepteriez-vous que soit publiée votre déclaration de patrimoine, et pensez-vous que cette démarche est essentielle pour la moralisation de la vie publique française ? »

Voici la réponse de Christian Bourquin, sénateur et président du conseil régional du Languedoc-Roussillon, PS : « Oui, sans problème. Je n’ai rien à moi, mon logement est à mes enfants, pas de compte en banque autre que celui qui termine à zéro chaque fin de mois… Mais depuis peu grand changement de situation au sens où me voilà propriétaire d’un âne catalan âgé de 8 mois qui vient de prendre pension dans un pré à Baillestavy. »

Pauvre Bourquin !

Que veut-il faire croire ? Qu’il a des fins de mois difficiles comme ceux qui ont des petits et des moyens salaires ?

M. Bourquin gagne 10 000 euros par mois + les avantages dont 8 000 par mois de frais de mandat versés par le sénat avec lesquels il peut acheter ses costumes, payer ses notes de restaurant etc…Le conseil régional paie plusieurs chauffeurs qui se relaient pour le transporter tous les jours de la semaine et prend en charge de nombreux frais.

Quand on est dans la catégorie des 10% de Français qui ont les plus hauts revenus, on n’a pas le droit de jouer les pauvres.

« Je n’ai rien à moi, mon logement est à mes enfants ». Cette tournure misérabiliste nous arracherait presque une larme. On se laisserait attendrir par le sort de ce pauvre homme démuni qui loge chez ses enfants.

Les privilèges dont jouissent les grands élus sont insupportables. Mais la morgue qu’affichent certains d’entre eux l’est plus encore.

Si on pouvait en finir avec ces féodaux qui discréditent la démocratie et font le lit des populistes et des extrémistes ! Un homme, un mandat, renouvelable une fois. Fabrice Thomas

contact : c.politique@orange.fr

Publicités