Agence de développement économique : Qui va être recruté ?

Depuis plusieurs mois circulent les noms de personnes qui pourraient être recrutés par l’Agence de développement économique créée par l’agglo Perpignan-Méditerranée et l’UPE (Union pour les Entreprises).

Parmi les trois à quatre noms qui reviennent le plus souvent, tous des locaux, aucun n’a d’expérience dans une mission équivalente, aucun n’a d’expérience professionnelle dans le développement économique.

Nous ne citerons aucun nom, sauf pour des raisons évidentes, celui de l’épouse du président de l’agglo, Laurence Alduy, qui occupe actuellement le poste de directrice de la Maison de l’emploi.

Les informations sur sa possible candidature sont contradictoires. Selon certaines sources elle resterait, pas forcément longtemps, à la Maison de l’emploi. Selon d’autres sources, il est si sérieusement question de son arrivée à l’Agence de développement économique qu’un front du refus s’est organisé. Il est composé de maires et d’élus UMP. L’un d’eux aurait dit à JPA, « Si tu veux que le Front National fasse 50% à Perpignan, tu n’as qu’à embaucher ta femme. »

Un des rares élus à avoir accepté d’aborder le sujet nous a dit : « Je ne sais pas si Jean-Paul Alduy envisage de faire recruter sa femme. Mais comme il n’a pas répondu aux bruits qui circulent en nous disant qu’il n’en était pas question, j’ai tendance à croire qu’il y pense sérieusement. J’y suis opposé pour deux raisons. La première parce que dans la situation politique actuelle il faut faire attention a tout ce qui peut ternir l’image des élus. La deuxième parce que madame Alduy n’a pas les compétences requises. »

Affaire à suivre. Nous en saurons plus dans les prochaines semaines.

Publicités