Saleilles : le maire François Rallo est accusé de corruption par l’ancien maire

Ça balance pas mal à Saleilles ! Cette fois c’est un peu plus grave que les mauvaises vannes que Mathieu Madénian avait laché sur son village natal dans l’émission dominicale de Drucker.

Là, le comique de service, si l’on peut dire, se nomme Jean-Michel Erre. Interrogé par ouillade sur les prochaines municipales, l’ancien maire balance : « Rallo est considéré par nombres de saleillencs comme un monarque, voire un dictateur ». Ça, ce ne n’est pas bien méchant. Des maires qui se comportent comme des petits dictateurs, des chefs de village, il y a en hélas, pas mal ! La suite est nettement plus rude : « Les maîtres mots qui reviennent sans cesse dans les conversations sont : affairisme, clientélisme. » Et puis, le coup de grâce : « à Montpellier où j’ai été entendu par un ténor du barreau, pour une affaire immobilière sur Saleilles où Rallo a magouillé. « Monsieur 10% », comme on le surnomme « affectueusement » (…), veut repartir sous la bannière UDI/ UMP ».

Ça a au moins le mérite d’être dit clairement, Jean-Michel Erre accuse son successeur, le maire UDI François Rallo d’être corrompu.

L’accusation est gravissime. Vrai ou pas ? Nouvelle affaire politico-financière en perspective ?

Jean-Michel Erre est-il homme à parler à tort et à travers ?

A-t-il des biscuits ?

Pour lancer des accusations aussi graves, il vaut mieux en avoir.

Le maire va-t-il trainer Jean-Michel Erre devant les tribunaux ?

Il est, nous dit on, déterminé à le faire.

La justice risque de mettre pas mal de temps à instruire la plainte en diffamation et il est peu probable que l’on voit l’affaire arriver devant le tribunal avant les municipales de 2014.

Mais s’il souhaite rapidement laver son honneur, François Rallo peut faire une citation directe. Dans ce cas, Jean-Miche Erre sera, dans un délai de trois mois, convoqué devant le tribunal pour apporter les preuves des terribles accusations qu’il a proféré sur ouillade.

Vu le climat qui règne dans la commune, on peut parier que l’on va reparler de l’affaire des terrains de Saleilles. Un des volets, très intéressant, de l’affaire Bouille. « Reparler » n’est pas le mot le plus approprié car cette affaire n’a encore jamais été mise sur la place publique.

Publicités