Le FN offre son quart d’heure de célébrité à Florence Jurado

Le Front National exhibe Florence Jurado comme une grosse prise, un gros poisson. Dans les P-O qui ne connait pas Florence Jurado… Vous ne vous souvenez pas d’elle ? Mais si, c’est celle qui a failli battre René Olive aux dernières cantonales sur le canton de Thuir. Enfin presque ! Mais pas tout à fait en vérité ! La candidate de CDC a quand même rassemblé 118 voix sur son nom, 1,5 % des suffrages exprimés.

Si on vous dit qu’elle a été trésorière du CDC, là vous ne pouvez que vous souvenir d’elle. Non ? Vous y mettez de la mauvaise volonté ! C’est curieux tous ces gens qui deviennent amnésique en même temps. Un habitant de Tresserre, le village de cette dame, nous a même déclaré : « inconnue au bataillon ». Il va apprendre à la connaître. Car la nouvelle adhérente du parti de la famille Le Pen sera à la tête d’une liste soutenue par le FN pour prendre la mairie de ce village des Aspres qui compte 800 habitants.

« Je souhaite m’engager en politique afin de mener et d’entreprendre, avec, pour objectif, le développement de Tresserre : création de l’emploi, développement du terroir et du tourisme et bien d’autre cheval de bataille…. », écrit Florence Jurado sur son facebook. Bref, c’est le chevaux sur lequel il faudra miser à Tressère en 2014.

La dame a quand même un grand mérite. Elle ne fait pas mystère des raisons de son départ de CDC. Elle a expliqué à ouillade.eu que lors de son adhésion, il y a trois ans, Jordi Véra avait pris l’engagement de lui donner la tête de liste CDC aux prochaines municipales. Elle a donc claqué la porte du parti catalaniste quand CDC s’est rapproché du maire de Tresserre, Jean Amouroux. Et la voilà au FN qui bien naturellement lui déroule le tapis rouge. Et pour cause, il a tant de mal à trouver des candidats aux élections.

Ce n’était donc pas par catalanisme que Florence Jurado avait rejoint CDC. Elle ne parle d’ailleurs pas catalan. Et c’est manifestement avec des convictions aussi fortes qu’elle rejoint l’extrême-droite.

Louis Aliot annonce régulièrement des ralliements de personnalités locales au FN. Mais faute de grives, il mange des merles.

contact : c.politique@orange.fr

Publicités