Bourquin menacé de perdre la présidence de la région.

Un important élu socialiste de l’Hérault a dernièrement dit en off qu’avec Bourquin en chef de file aux régionales de 2015, le PS perdrait la région.

Les gamelles judiciaires du président de la région font, il est vrai, beaucoup de bruit. Deux condamnations, dont une à de la prison avec sursis et une nouvelle affaire Bourquin/Provencel, cette fois-ci liée à des soupçons de favoritisme sur deux marchés de communication du conseil régional. C’est beaucoup ! C’est trop !

Depuis son élection à la présidence de la région à la suite du décès de Georges Frêche, la position de Bourquin s’est beaucoup fragilisée. Robert Navarro l’ex puissant patron de la Fédé du PS de l’Hérault, celui qui a permis à Bourquin de succéder à Frêche, ne pèse plus grand-chose. Lui et son épouse, qui était permanente de la fédération, sont empêtrés dans une affaire judiciaire dont ils auront du mal à sortir indemnes. De plus, à Montpellier, le talent de Super Bourquin n’a convaincu personne. Les deux lieutenants de Frêche sont sur le recul.

A l’écouter, Bourquin pourrait se présenter aux municipales à Montpellier et, dans toutes les villes de la région. C’est du vent, rien que du vent médiatique. Une fuite en avant pour faire comme si il n’était pas atteint. Une fuite en avant pour dissimuler son désarroi.

Bourquin est pour l’instant suspendu à deux décisions.

La cour de cassation annulera-t-elle comme Bourquin et Provencel le demandent, le jugement du tribunal correctionnel de Bordeaux ?

Hollande fera-t-il rapidement adopter la loi sur le cumul des mandats, comme il s’y est engagé encore récemment et sera-t-elle effective pour les municipales de 2014 ?

Les réponses vont assez vite arriver.

Christian Bourquin échafaude certainement toute une série de combinaisons liées à un repli sur Perpignan et les P-O dont il rêve de faire un bastion inexpugnable.

PS : Nous avons lu ces dernières semaines nombre d’articles sur les municipales de Perpignan, dans la presse locale et sur les blogs. Ils ont tous évoqué l’éventualité d’une candidature de Bourquin, mais aucun n’a fait allusion aux problèmes judiciaires de ce récidiviste. Comme si ce n’était pas une question essentielle. Fabrice Thomas

contact : c.politique@orange.fr

Publicités