Dans Catalan il y a talent et dans conseil général il y a … !

C’est le responsable départemental des Jeunes Populaires des P-O, François Lietta, (encore lui), qui a réagi à l’utilisation de photos de banques d’images pour illustrer la campagne du conseil général Dans catalan il y a talent. Une campagne de l’agence Synthèse.

Comme l’a révélé François Lietta, la photo du jeune homme jouant de la guitare est de Dmitriy Shironosov, photographe Russe. La photo du pâtissier brandissant des plateaux de croissants et de pains au chocolat est d’Alessandra Viapano, photographe Italienne. La photo de la jeune femme prenant une mamie dans ses bras est l’œuvre d’Alexander Raths, photographe allemand. Elles proviennent de la banque d’images 123RF.

Jordi  1 0226
Jordi ? Non Serguei Dimitrievitch Karamasov !

Aucun Catalan pour illustrer cette campagne sur le talent des Catalans qui se déclinaient en dix visuels.

Sur France 3, qui a diffusé le sujet dans son journal national, Pascal Provencel a expliqué que la collectivité n’avait pas hésité entre une dépense de 244 euros en achetant les photos sur une banque d’images et 10 000 euros en faisant appel à un photographe.

Dans l’état où se trouve la profession de photographe, bien des professionnels auraient fait les 10 images pour un montant bien moins important que celui indiqué par le publicitaire.

Mais on est heureux d’apprendre que le conseil général des P-O, récemment classé parmi ceux qui ont les plus grosses dépenses de communication, serre les boulons à ce point-là.

Mais pourquoi appliquer cette logique économique aux seuls photographes ?

Il y a, en Bulgarie, en Tunisie et dans bien d’autres pays des agences de publicité qui pourraient faire le même travail que Pascal Provencel, le publicitaire préféré du système Bourquin, pour beaucoup, beaucoup moins d’argent.

Autre idée de génie pour faire des économies. Ce sera pour la prochaine campagne de com. Elle a deux gros avantages. 1) Elle évitera le recours à l’imposture. 2) Elle donnera un peu de travail à des photographes locaux.

Il suffirait de réduire de 1 000 euros pendant dix mois les indemnités de madame Malherbe. Il lui en resterait plus de 4 000. Largement plus que ne gagnent les photographes de ce département. Même les meilleurs. Et pourtant, comme dirait Nicolas Caudeville, le seul concours qu’Hermeline Malherbe ait gagné, est un concours de circonstance.

Mais si le conseil général veut vraiment limiter ses dépenses de communication, le mieux serait qu’il s’abstienne de faire des campagnes de publicité.

La campagne en question n’a pas d’objectif informatif, c’est de la pub, rien que de la pub. Et comme dans la publicité, nous sommes des cibles, des consommateurs qu’il faut séduire, qu’il faut influencer avec des images et des slogans. Pas des citoyens qu’il faut convaincre avec des arguments.Fabrice Thomas

1cart3[1]
La parfaite image publicitaire. Tous les personnages ont la banane. Et le Pays Catalan n’est plus champion de France du chômage !

Affiche voeux CG 6
Dans sa campagne publicitaire pour les vœux, le conseil général remet ça avec une photo d’agence. Tous ces gens heureux ne peuvent vivre qu’en Pays Catalan. Pas du tout. Ce sont des Américains !

Nicolas Caudeville sévit sur http://www.larchipelcontreattaque.eu/

contact : c.politique@orange.fr

Publicités