Mes meilleurs vœux !

Pour les hommes politiques des P.-O.

Jean-Paul Alduy : Que l’homme qui a fêté ses 70 ans en 2012 commence par s’appliquer à lui-même ses discours sur le rajeunissement de la scène politique locale.

Louis Aliot : Qu’il arrête de faire semblant de vivre et travailler ici. Qu’il s’installe dans les P-O ou bien qu’il aille se faire voir ailleurs.

Christian Bourquin : Record de dépense de communication à la tête du conseil général des P-O, puis à la présidence du conseil régional. Record de bénéfices  pour la plus grosse agence de publicité de la région appartenant à son ami Provencel. Cela dans le département et la région, les plus pauvres de France. Que Christian Bourquin n’échappe pas à la justice.

François Calvet : Qu’il soit attentif à ses fréquentations. Ses relations amicales avec Christian Bourquin et avec Alain Ferrand sont en train de ruiner sa réputation.

Jean Castex : Que le maire de Prades et conseiller régional se fasse davantage entendre.

Romain Grau : Qu’il prenne garde au risque de mélange des genres. Ses  activités d’avocat fiscaliste et de vice-président de l’agglo chargé du développement économique ne le mettent-elles pas en relation avec des chefs d’entreprises, et parfois avec  les mêmes interlocuteurs ? L’homme politique, un des plus prometteurs de la jeune génération, gagnerait à faire le choix de la plus grande clarté.

Daniel Mach : Qu’il reste un fonceur, un combattant et devienne un stratège.

Hermeline Malherbe : Que la présidente, en titre, du conseil général, entre dans le bureau de président du conseil général et qu’elle dise à Bourquin : « Tu n’as rien à faire ici. Tu prends tes cliques et tes claques et tu dégages tout de suite ».

Jean-Marc Pujol : Qu’il arrête de faire tout le temps référence à l’Algérie française.

Ségolène Neuville : Que la député bobo (Bourgeoise Bourquin) se rende compte que le monde ne commence, ni ne s’arrête aux LGTB et à la prostitution à La Junquera.

Pour mes confrères

Que les journalistes, particulièrement en région, n’oublient pas que la démocratie leur assigne un rôle. Le pouvoir de la presse c’est d’être un contre pouvoir. Quand elle renonce à éclairer les citoyens, la presse laisse le champ libre au clientélisme, au clanisme, à l’affairisme, au despotisme… Et à tout ce qui est contraire à l’idéal républicain et démocratique.

Pour les électeurs 

Qu’ils ne désespèrent pas de la démocratie en n’oubliant pas qu’elle ne demande qu’à être améliorée.  Il suffit pour cela que chacun d’entre nous se comporte en citoyen.  

En 2013, François Hollande reculera-t-il devant la quasi-totalité de la classe politique qui fait bloc contre l’adoption d’une loi limitant plus strictement le cumul des mandats ?  Dans ce cas, le peuple devra se faire entendre. Il devra exiger un référendum sur le cumul et en même temps sur la moralisation de la vie politique. Une consultation qui pourrait intégrer le projet de loi de Fernand Siré visant à priver définitivement de candidature à un mandat électif toute personne condamnée par la justice.

Bonne année à tous les lecteurs de cestP-Olitique.

Fabrice Thomas

 

Publicités