Hôtel du département : Les Gitans sont-ils indésirables ?

Jean-Louis Chambon, conseiller général PS du canton Saint-Jacques centre ville a installé, il a quelques semaines de cela, sa permanence à la Maison de la catalanité du conseil général. Il y a une belle coquille sur le bristol largement diffusé aux habitants du canton par voie postale, on y lit, Maison de la catalinité. Ça fera sourire les Catalins et les Catalines.

Pourquoi à la Maison de la Catalanité et pas à l’hôtel du département ? Il est pourtant  situé à la lisière du canton. Et Jean-Louis Chambon y a un bureau.

La Maison de la Catalanité étant une coquille vide, il n’y manque certes pas de place. Mais hors l’hôtel du département, aucun conseiller général PS de Perpignan n’utilise des locaux de la collectivité territoriale départementale. Curieux !

Autre fait inédit, le logo du PS sur l’invitation. En invitant les administrés dans des locaux du conseil général, Jean-Louis Chambon est censé agir en tant qu’élu. Elu de tous les habitants du canton. Il ne faut pas confondre permanence d’élu et permanence politique. Une différence que le maire de Canohès ne sait pas faire.

Jean-Louis Chambon, le roi des Gitans.

Maison de la Catalanité ou Maison du clientélisme ?

Nous avons donc interrogé, ici et là. Et nous n’avons pas été déçu du voyage.

Un premier interlocuteur nous a dit que Jean-Louis Chambon ne voulait pas recevoir les Gitans au conseil général. Même son de cloche auprès d’une seconde personne.

Interrogé sur cette utilisation du poing et de la rose, un élu du PS a simplement commenté, « Jean-Louis Chambon fait n’importe quoi ».

Et pour tout vous dire, aucun de nos interlocuteurs ne s’est fait prier.

Ce monsieur Chambon n’est manifestement pas apprécié à sa juste valeur. Aussi bien parmi le personnel que dans le groupe des élus socialistes du conseil général. Mêmes échos du côté de Canohès. Bref, ça parle mal !

Pour ce qui est des relations avec les membres de la communauté Gitane, nous avons du mal à croire ce qui nous a été dit. On n’avait, en effet, jamais vu quelqu’un d’aussi attentionné avec les Gitans. Comment oublier ce monsieur qui abordait si gentiment les électeurs devant le bureau de vote situé à l’angle de la place Cassanyes, oui, devant le bureau de vote, le jour du scrutin des cantonales ? Il passait pour le bienfaiteur de la communauté Gitane. Jamais les Gitans n’avaient voté en si grand nombre. La preuve. Dans les bureaux 10 et 11, la participation dépassa tout ce que l’on avait vu depuis trente ans. Chiffres à l’appui. Et ce serait le même, un an plus tard, qui ne voudrait pas que les Gitans mettent les pieds à l’hôtel du département ? On n’arrive pas à le croire.

Lors de la dernière session du conseil général, Véronique Vial, conseillère générale UMP de Perpignan a demandé à Hermeline Malherbe, de lui donner des explications sur l’installation de J-L Chambon à la Maison de la Catalanité. La présidente du  conseil général a répondu qu’elle n’était pas au courant. Bonne porte de sortie pour éviter le débat sur un sujet embarrassant. Fabrice Thomas

Publicités