Aliot : pourquoi tant de générosité envers l’UMP des P-O ?

Lors de la conférence de presse qu’elle a tenue en vue du deuxième tour des législatives, Marine Le Pen a donné la liste des sortants à faire battre, François Pupponi , PS (Val d’Oise) ; Slimane Tir, Europe Ecologie Les Verts (Nord) ; Georges Tronc UMP, (Essonne) ; Manuel Aeschlimann, UMP (Hauts de Seine) ; Xavier Bertrand, UMP(Aisne) ;  Ségolène Neuville, PS (Pyrénées-Orientales) ; Jack Lang, PS (Vosges) et Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP). Huit candidats, quatre de gauche et quatre de droite.

Ségolène Neuville s’est fait apprécier de Louis Aliot, le soir du premier tour des élections cantonales de 2011. Le numéro 2 du FN, candidat sur le canton du Bas-Vernet était venu répondre aux questions de la rédaction de France Bleu Roussillon qui avait installé son studio dans le hall du conseil général. Il avait été accueilli par des cris de protestations, des propos hostiles et des insultes venant d’un petit groupe à la tête duquel se trouvait Ségolène Neuville et Elie Puigmal.

Ségolène Neuville ne s’est jamais illustrée en politique autrement que par des comportements sectaires. « C’est une psychorigide comme je n’en avais jamais rencontré et elle manque singulièrement d’humanité », témoigne un professionnel de la santé qui a travaillé avec elle. « Féministe obsessionnelle, elle ne s’intéresse qu’à ça et à la question LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et  transgenres) le reste la concerne peu », témoigne une personne qui l’a beaucoup côtoyée. Ce système Bourquin où le sectarisme tient lieu de pensée politique lui va comme un gant. Comment fait elle pour être ultra féministe alors qu’elle ne doit ses mandats électifs qu’à sa relation privilégiée avec Bourquin ?

Si la consigne de vote donnée par Marine Le Pen et relayée ici par Louis Aliot empêchait cette dame d’aller siéger à l’Assemblée Nationale, la nation n’y perdrait pas grand chose. Les P-O gagneraient beaucoup à avoir un député du niveau de compétence de Jean Castex. Un homme également apprécié pour son ouverture d’esprit et son humanisme.

Le FN se montre bien généreux avec les P-O. En retirant la candidature d’Irina Kortanek (23,59%) au premier tour, il donne à l’UMP Fernand Siré la possibilité de conserver son siège et de poursuivre son combat exemplaire pour la moralisation de la vie politique. Conseillère générale du Bas-Vernet, Toussainte Calabrèse, candidate du PS, est une brave militante de base que son parti évite de présenter à la presse. Sélectionnée pour vous par Christian Bourquin. Etre à la botte du chef est la meilleure des qualités et elle vaut plus que toutes les autres réunies.

Louis Aliot en Père Noël. C’est inattendu !

Il n’y a aucun département où le parti d’extrême-droite n’ait fait autant de cadeaux à l’UMP.

Que se passe t’il ?

Quand on fait des cadeaux, plus encore en politique où le geste gratuit est rare, on espère qu’en retour on vous en fasse.

Aliot a sans doute compris qu’il n’avait, dans les P-O, aucun avenir politique s’il n’arrivait pas à aller au-delà de l’électorat traditionnel du FN. Mais il peut difficilement séduire une large partie des électeurs de la droite républicaine alors que son parti passe son temps à faire battre les candidats de l’UMP au profit du PS.

Après son geste pour Castex et Siré, on pourra plus difficilement lui faire ce reproche, surtout si l’un d’eux est élu.

Selon L’Indep, Aliot pense à la prochaine élection municipale et à Perpignan. Pas sûr. Louis Aliot a vocation à être un des patrons du FN. Une activité nationale et parisienne peu compatible avec un mandat de maire qui doit au quotidien s’occuper des affaires de la ville. Et le FN a-t-il envie de renouer avec la gestion de municipalités ? Parti protestataire d’essence national populiste le FN ne s’est jamais montré capable de gérer les affaires publiques. Toutes les expériences qu’il a faites ont tourné au fiasco.

Il n’échappe à personne qu’Aliot ne fait pas de cadeau à Daniel Mach, sur la première circonscription. C’est pourtant, des quatre candidats UMP des P-O, celui avec lequel il partage le plus d’idées.

Louis Aliot n’a que 43 ans. Il peut donc se projeter dans les prochaines années et la prochaine élection législative. Première étape, faire battre Mach. En 2017, le numéro 2 du FN qui est très présent dans les grands médias nationaux pourrait grâce à sa stratégie de séduction des électeurs de droite avoir de bonnes chances d’affronter le sortant, Jacques Cresta au second tour. On ne sait pas dans quel état sera le PS après cinq années de gestion de la France, mais on sait que le pâle Fidèle Cresta ne fera pas d’étincelles à l’Assemblée Nationale. Avec le temps, Louis Aliot a de sérieuses chances de conquérir cette circonscription qui est majoritairement à droite.

Publicités