L’embarrassante groupie de Nicolas Sarkozy

A la fin de chaque discours, Nicolas Sarkozy descend dans la salle. A Bompas, alors qu’il s’apprêtait à commencer à saluer les personnalités du premier rang, les unes après les autres, Jacqueline Irlès est arrivée sur lui, l’a attrapé par l’épaule et s’est jetée à son cou pour l’embrasser. On voit Nicolas Sarkozy quelque peu gêné par l’encombrante dame du lac qui fait une tête de plus que lui. « J’ai senti qu’il n’appréciait pas qu’on lui tombe dessus comme ça, de façon presque agressive », dit un élu et témoin immédiat des débordements de Jacqueline Irlès.

A partir de 42.35

Ce n’était pas la première fois que le député UMP de la quatrième circonscription mettait ainsi le grappin sur Nicolas Sarkozy. Elle a fait la même chose à Montpellier. A Marseille elle a frôlé l’incident. Alors que Nicolas Sarkozy se dirigeait vers son épouse pour l’embrasser en premier, il a sur son chemin trouvé son exubérante admiratrice.

Il y a longtemps que Jacqueline Irlès joue la groupie. Avant de s’attaquer à Nicolas Sarkozy, elle s’est fait les dents sur quantité de ministres. A chaque visite ministérielle, on la voyait marcher sur les talons, charmer et coller le VIP. N’hésitant pas à jouer des coudes pour être au plus prêt, surtout au moment où les photographes entraient en action. Si la presse s’en amusait, ses collègues élus, eux, souvent, s’irritaient de son comportement.

Publicités