L’UMP traumatisée par la réintégration des Ferrand

« Je suis abattu », déclare un élu UMP qui a depuis quelques heures appris la réintégration d’Alain et de Joëlle Ferrand au sein de l’UMP. Comme lui, de nombreux militants de l’UMP vivent mal l’annonce faite par François Calvet. Le malaise est si fort que nombreux sont ceux qui lâchent ce qu’ils ont sur le cœur. Tous désignent le président de l’UMP des P-O comme l’unique artisan de ce retour du couple à la réputation sulfureuse. Il n’a prévenu personne. Pas un mot à la récente réunion du bureau départemental de l’UMP. « Il a fait ça en catimini », dit un cadre du parti.

« Pourquoi maintenant, en pleine campagne présidentielle ? », s’interroge un militant. Pour un autre, la réponse est clair : « Calvet a cette idée fixe depuis les sénatoriales. »… Tous pensent que François Calvet et Ferrand ont fait un marché. Les voix des grands électeurs du Barcarès contre la réintégration à l’UMP avant l’élection présidentielle.

Dans son communiqué de presse, François Calvet s’appuie sur l’élection d’Alain Ferrand à la mairie du Barcarès et à l’agglomération Perpignan Méditerranée, « au poste de 2 ième vice-président où il siège auprès du président Jean-Paul Alduy ». Et le communiqué poursuit : « François Calvet, dès le mois de décembre, à la demande d’une forte délégation de militants du Barcarès qui constitue un des bastions de l’UMP de ce département, avait demandé la réintégration de plus de 150 militants dans lesquels figuraient Joëlle Ferrand, suspendue pour avoir soutenu son mari aux élections cantonales, et Alain Ferrand lui-même, exclu pour sa candidature. C’est donc sur ces bases que la direction parisienne de l’UMP a décidé de réintégrer l’ensemble de la section du Barcarès. »

L’annonce a été faite au Barcarès, mardi 27 mars, par François Calvet lors d’une réunion des adhérents de la ville. « François Calvet a fait un long plaidoyer pour mobiliser les troupes sur Le Barcarès pour la victoire de Nicolas Sarkozy », conclut le communiqué.

Plusieurs de nos interlocuteurs considèrent que le retour des Ferrand fera perdre beaucoup plus d’électeurs et d’adhérents à l’UMP sur l’ensemble des P-O qu’il n’en fera gagner au Barcarès. Ces militants de l’UMP ne cachent pas qu’ils étaient contents de voir Alain Ferrand se rapprocher de Bourquin. Ils s’en voyaient débarrasser de la meilleure des façons.

La réintégration d’Alain Ferrand est un sérieux camouflet infligé à Fernand Siré. Car, depuis plusieurs semaines, Alain Ferrand via la plume de Luc Malepeyre (ouillade.eu), qui travaille à la mairie du Barcarès , est en guerre contre le député et son projet de loi de moralisation de la vie politique qui, s’il était adopté, interdirait à Alain Ferrand de se présenter à une élection.

Un élu de Perpignan, très en colère, déclare : « J’ai honte pour mon parti. Cette décision qui alimente “Le tous pourri“ est un cadeau que nous faisons au FN ».

En plus de retrouver sa carte de l’UMP, Alain Ferrand intègre l’instance dirigeante. Il siègera au comité départemental en qualité de membre de droit.

Publicités
Publié dans UMP