Presse locale : F. Thomas répond aux questions de Nicolas Caudeville

Nicolas Caudeville, du site larchipelcontreattaque, m’a proposé une interview. J’ai dit d’accord si c’est pour répondre à des questions sur la presse, le seul sujet sur lequel je pense avoir une réflexion qui ait un tout petit peu d’intérêt. Nous nous sommes donc retrouvés dans un café. Je ne vais pas cracher dans la soupe, mais je dois dire qu’il n’est pas facile de se concentrer dans un endroit aussi bruyant, surtout quand à la table d’à côté, un pochtron tient absolument à mettre son grain de sel.

Nicolas Caudeville : c’est le petit blanc entre les deux grands noirs.

J’ai donc parlé de la presse pendant 17 minutes. De la presse locale bien sûr, dont je pense que l’avenir est sur internet.

J’ouvre les commentaires pour permettre à des confrères et à des lecteurs qui le souhaiteraient de réagir sur ce sujet et uniquement sur ce sujet.

http://www.larchipelcontreattaque.eu/article-journalisme-internet-c-est-po-lithique-pour-fabrice-thomas-tout-va-bien-interview-par-nicolas-cau-101526742.html

Publicités

3 commentaires sur « Presse locale : F. Thomas répond aux questions de Nicolas Caudeville »

  1. « l’archipel » est le poil à gratter de la blogosphere des po : ce qui permet aux autres blogs parfois médiocres de le paraitre moins. Et puis il est autorisé d’être excellent à l’écrit comme vous l’êtes et un peu moins bon à l’oral. Refuser leur interview ne vous aurait valu que des sarcasmes. dans la vie il reste toujours à apprendre et à se perfectionner. quand on le veut. eux ont choisi une autre voie. on vous aime comme vous êtes.

  2. Heureusement le temps passe
    Cher Fabrice tu as eu tort d’avoir raison trop tôt, les 5 derniéres années n’étaient pas encore
    tout a fait révélatrice de l’agonie de la Presse papier, mais son agonie prolongée grace a sa servilité lucrative face aux potentats a accéléré son discredit, et, a présent ta vision de la fin du ‘papier’ et du journal sur le Net s’impose ……………. En quelque sorte tu as été toi aussi un Cassandre …

  3. Avec des gens comme Bourquin nous aurons toujours une presse muselée et médiocre Et avec une presse de ce niveau nous aurons toujours des politiques comme Bourquin. Vous avez raison il faut trouver une solution pour en sortir. Avec tout mon soutien

Les commentaires sont fermés.